Société

Grand débat : les gilets jaunes adressent une lettre ouverte à Macron

GRAND DEBAT NATIONAL – Pour en finir avec la forte contestation sociale qui secoue la France depuis deux mois, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un grand débat qui impliquerait les gilets jaunes.

Le grand débat national annoncé par Emmanuel Macron est pour l’instant loin d’avoir convaincu les gilets jaunes. Depuis deux mois, des milliers de français consacrent leur samedi à des manifestations contre l’actuel gouvernement français. Si la contestation visait au début à faire reculer le gouvernement sur la question de la nouvelle du carburant, le mouvement a pris de l’ampleur au fil des semaines, tout comme les exigences des manifestants. Pour apaiser la colère, le gouvernement a renoncé à sa taxe sur le carburant et annoncé une hausse de 100 euros supplémentaire sur le salaire des personnes payées au SMIC, des annonces jugées insuffisantes par le mouvement qui réclamait à certains égards la démission du président français. Dans une nouvelle adresse au peuple français il y’a une dizaine de jour, Emmanuel Macron annonçait la tenue d’un grand débat national. Si dans la forme l’idée a été approuvée, dans le fonds les gilets jaunes y voient une nouvelle manœuvre du gouvernement visant à les affaiblir.

 Après l’annulation de la taxe sur le carburant, la hausse de 100 euros sur le SMIC, le grand débat se présente actuellement comme l’initiative de la dernière chance pour mettre un terme à la manifestation des gilets jaunes en France. S’exprimant le 15 janvier dernier, le président Emmanuel Macron annonçait la mise en place d’un grand débat national qui verrait bien entendu la participation des gilets jaunes. La démarche du président français a certes été saluée par de nombreuses figures de la contestation sociale qui dure depuis deux mois, mais toutes les conditions semblent ne pas être réunies pour la tenue d’un tel débat dans la transparence. C’est du moins l’avis partagé par de nombreux gilets jaunes qui, réunis au sein de l’association ‘‘Le collectif Démocratie Ouverte’’, ont mis en garde contre un échec de ladite initiative du président français : «Le 15 janvier dernier, vous adressiez à l’ensemble des Français une lettre nous invitant à participer au Grand Débat National, déclenché suite au mouvement des Gilets jaunes. Le lancement d’un tel débat, qui crée une occasion d’inventer collectivement de nouvelles pratiques démocratiques, est enthousiasmant. Néanmoins, la précipitation, le flou, les incertitudes, le manque d’engagement et de transparence risquent fort de bloquer la participation d’un nombre significatif de Français, entachant ainsi la légitimité et l’efficacité du Grand Débat National», expliquent les signataires de la lettre ouverte parmi lesquels de nombreux gilets jaunes.

Comment sauver le grand débat national ?

Pour éviter un fiasco dans cette démarche, les manifestants posent essentiellement trois conditions parmi lesquelles « la mise en place d’une Assemblée citoyenne tirée au sort, représentative de la société, chargée de faire des propositions donnant lieu à un référendum à choix multiples. Les débats de cette assemblée seraient filmés et retransmis en continu. Si un référendum seul peut faire peur à certains, articulé à une large délibération il permet de construire collectivement des solutions ayant une réelle cohérence d’ensemble….En troisième lieu, il nous semble indispensable que le Grand Débat ne soit pas un moment isolé après lequel on reviendrait aux pratiques politiques traditionnelles. Ainsi, nous lançons également une boîte à outils délibératives en ligne, (plateformes, méthodes d’animation, décryptages, etc.) destinée à tous les citoyens qui souhaitent s’inscrire dans un engagement de court ou long terme, dans le cadre du Grand Débat National ou en dehors ». Lancé au mois de novembre, le mouvement gilets jaunes n’est à l’évidence pas en perte de souffle comme l’ont laissé entendre plusieurs au lendemain des annonces chocs de Macron début janvier.

Lire Commentaires

Réagir :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top