Société

Attentat de Strasbourg : l’attaque aurait été préméditée

ATTAQUE DU MARCHE DE NOEL – L’attentat survenu le 11 décembre dernier avait coûté la vie à cinq personnes et fait de nombreux blessés.

Cherif Chekatt a ôté la vie à cinq personnes le soir du 11 décembre dernier dans la commune de Strasbourg, après une descente sur le marché de noël. Rappelons que 11 personnes avaient été également été blessées dans cette attaque qui sera plus tard revendiquée par l’EI. Mais le ministère de l’intérieur émettra quelques réserves sur la revendication de cet attentat par le groupe terroriste, jusqu’à ce qu’une vidéo d’allégeance soit découverte à l’issue des perquisitions. Et les perquisitions ont permis de découvrir également d’autres choses sur le tueur du marché de noël. Selon une information exclusive révélée par Le Monde, l’attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018 était un acte préparé à l’avance, étant donné que le meurtrier cherchait désespérément à se procurer une arme quelques temps avant son passage à l’acte.

L’attaque du marché de noël de Strasbourg le 11 décembre dernier n’était pas un acte réalisé sur un coup de tête. Selon de nouveaux éléments de l’investigation fournis par Le Monde, l’attentat commis il y’a environ un mois en plein marché de noël était un acte terroriste préparé à l’avance : «Recherche d’armes, vidéo de revendication, envie de mourir confiée à son entourage, etc., Cherif Chekatt, le djihadiste qui a tué cinq personnes et en a blessé onze autres ce soir-là, allait tôt ou tard passer à l’acte. A la veille du drame, il était depuis plusieurs semaines en plein préparatifs, selon les derniers développements de l’enquête judiciaire dont Le Monde a pu avoir connaissance». Plusieurs mois avant de passer à l’acte, Cherif Chekatt avait partagé avec sa mère projet d’attentat, environ cinq mois plus tôt selon le quotidien français. Mais cette dernière n’aurait pas pris au sérieux les déclarations de son fils. Outre ses déclarations à sa mère sur son désir de mourir, les perquisitions réalisés par les enquêteurs ont permis de faire de nouvelles découvertes sur un possible lien entre le terroriste et l’EI. Peu de temps avant de passer à l’acte, le tueur de Strasbourg avait, dans une vidéo que les enquêteurs ont pu avoir, prêté allégeance à l’EI. S’il est difficile de dater avec précision le tournage de cette vidéo, les enquêteurs estiment qu’elle aurait été tournée au mois de novembre, soit environ un mois avant l’attentat du marché de noël de Strasbourg. L’attaque avait fait cinq morts et onze blessés. L’EI avait revendiqué l’attentat mais les premiers éléments de l’enquête laissaient plutôt penser à un acte isolé, jusqu’à ce que les enquêteurs fassent de nouvelles découvertes dans l’affaire.

Cherif Chekatt fiché S

L’enquête révèle également que Cherif Chekatt, pendant son incarcération en 2015, ne cachait pas son désir de «commettre un braquage avant de partir en Syrie ou mourir en martyr», expliquait l’un des codétenus de terroriste. Aussi, quelques mois avant l’attaque du marché de noël, le tueur s’était lancé dans la quête d’armes à feu. Pour s’en procureur, il aurait sollicité l’un de ses anciens codétenus à qui il aurait fait croire qu’il cherchait des armes pour réaliser un braquage. Tous ces éléments laissent donc penser qu’il ne s’agissait pas d’un acte isolé, mais plutôt d’un acte prémédité à l’avance par le terroriste. Né le 4 février 1989, Cherif Chekatt était connu de la justice pour ses nombreux antécédents judiciaires. Au cours de son existence, il aurait été condamné plus de 25 fois pour de nombreuses infractions. Selon son avocat commis d’office, le terroriste de 29 ans était « un client calme et réfléchi». A en croire l’avocat, il ne présentait ‘‘aucun signe de radicalisation’’. Rappelons que Cherif Chekatt était fiché S par les renseignements français.

Lire Commentaires

Réagir :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top