Société

Affaire Lelandais : une quarantaine de dossiers rouverts par la gendarmerie

NORDHAL LELANDAIS – déjà mis en examen pour deux meurtres, celui de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer, l’ancien maître-chien est une piste désormais suivie dans une quarantaine de dossiers de disparitions.

Nordahl Lelandais serait-il impliqué dans d’autres affaires de disparitions ? A cette question, le présumé meurtrier de Maëlys et du caporal Arthur Noyer répond par la négative. Mais les enquêteurs n’entendent guère se fier à de simples aveux, d’autant plus que l’ancien militaire avait d’abord nié avoir rencontré ses deux victimes avant de changer de version devant la véracité des preuves matérielles. La cellule Ariane mise en place en janvier 2018 avait donc pour but d’étudier une possible implication de l’ancien maître-chien dans des centaines d’affaires de disparitions non résolues dans l’Hexagone. Selon les premières conclusions de la cellule, une quarantaine de dossiers ont particulièrement attiré l’attention des gendarmes.

En dépit de quatre mises en examen dont deux pour agression sexuelle, Nordahl Lelandais, n’est pas à l’abri de nouvelles mises en examen. Le présumé meurtrier de Maëlys, fillette de neuf ans disparu fin octobre 2017 lors d’une soirée de mariage indiquait qu’il n’était nullement impliqué dans d’autres affaires de disparition. Mais ses aveux dans l’enquête sur la disparition du caporal Arthur Noyer ont amené plusieurs familles de victimes à se poser des questions sur une éventuelle implication de l’ancien militaire dans la disparition de leur proche. Les familles des disparus du fort de Tamié soupçonnent Lelandais d’avoir croisé le chemin de leurs disparus lors du festival annuel de musique électro jazz. En tout, ce sont plus de 900 dossiers de disparitions non résolues ces dernières années qui ont été passées au peigne fin par les enquêteurs de la cellule ariane, afin d’établir ou non une connexion avec Lelandais et dans le cas échéant, envisager de nouvelles pistes dans les enquêtes restées au point mort. De passage sur le plateau de RTL, le sous-directeur de la Police judiciaire de la section de la gendarmerie a fait un état des lieux des avancées réalisées par la cellule Ariane : «Ça nous a amenés à sélectionner une quarantaine de dossiers qu’il nous est apparu intéressant de retravailler…Non pas pour impliquer Nordahl Lelandais, puisque le but de cette cellule n’est pas de travailler à charge contre Nordahl Lelandais, c’est de travailler dans l’intérêt des victimes pour trouver une réponse aux questions qu’elles se posent.».

La piste Lelandais abandonnée dans certains dossiers

«Il y a beaucoup de dossiers qui nous paraissent effectivement intéressants, pas nécessairement parce qu’ils nous rapprocheraient de Nordahl Lelandais, certains nous en éloigne carrément, mais parce qu’on est susceptible d’essayer de trouver un début d’explication», a souligné le général Lecouffe sur le plateau de RTL. Mais le patron de la police judiciaire n’a pas donné de plus amples sur les affaires où la piste Lelandais était particulièrement explorée de près. Seule information à retenir, la piste du présumé assassin de la petite Maëlys est étudiée de près dans de nombreuses affaires de disparitions survenues dans le Rhône-Alpes. S’il a déjà avoué deux meurtres, rappelons que l’ancien militaire de 35 ans a évoqué pour sa défense la thèse de la mort accidentelle.

Lire Commentaires

Réagir :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top