Actualité

Tribune de Macron sur l’Europe : la classe politique française réagit

TRIBUNE DE MACRON – Les réactions politiques fusent de partout depuis lundi soir, des réactions partagées en soutien en désaveux de la vision politique du président français.  

A l’approche des élections européennes, Emmanuel Macron a prôné lundi soir dans une Tribune une nouvelle politique pour le Vieux continent. Qualifié de président de l’Europe par certains élus de l’opposition française, le chef de l’état a tenté de marqué des points à travers sa lettre avant la tenue des européennes prévues pour le mois de mai.

Dans sa tribune dédiée à la Renaissance de l’Europe, Emmanuel Macron s’est attaqué à plusieurs sujets qui alimentent l’actualité sur le Vieux Continent. La sécurisation des frontières européennes était au cœur de la lettre du président français adressée au continent européen : «Nous devons ainsi remettre à plat l’espace Schengen : tous ceux qui veulent y participer doivent remplir des obligations de responsabilité (contrôle rigoureux des frontières) et de solidarité (une même politique d’asile, avec les mêmes règles d’accueil et de refus)», a souligné le président français dans sa Tribune sur l’Europe. Emmanuel Macron a également plaidé pour ‘‘une banque européenne du climat’’, une idée qui devait permettre au continent d’avoir les ressources financières nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique. Le président français avait tenté d’impliquer financièrement les français dans cette lutte à travers la nouvelle taxe sur le carbone, une idée vite abandonnée par Macron puisqu’elle fut à l’origine de la manifestation des gilets jaunes en France depuis le mois de novembre 2018. La vision politique du président français sur l’Europe a suscité d’énormes réactions au sein de la classe politique française. Si dans l’ensemble les élus LREM ont salué cette tribune sur l’Europe, l’opposition française a dans son ensemble vivement dénoncé cette vision du président français.

Réactions sur la tribune de Macron

De passage sur les antennes de France, le porte-parole du gouvernement a réagi en ces termes à la lettre de Macron sur l’Europe : «C’est un programme pour l’Europe avant d’être un programme de campagne. L’Europe, elle a été cet espace où on a bâti la paix, la prospérité pendant de nombreuses décennies, elle ne l’est plus, il faut que l’on renoue avec ce fil de l’histoire. A un peu moins de 3 mois des élections européennes, il est normal que le président de la République a décidé de s’adresser à tous les citoyens d’Europe dans la presse européenne et qu’il fixe un cap». Mais selon Christian Jacob (Les Républicains), «Emmanuel Macron retombe dans ses travers. Chaque fois qu’il écrit une intervention il pense qu’il fait une réforme. Il donne des leçons à la terre entière alors qu’il est probablement le chef de l’exécutif en Europe le plus impopulaire dans son propre pays». Comme il fallait s’y attendre, l’extrême droite a également réagi à la tribune de Macron ce mardi : «Emmanuel Macron montre qu’il est lui-même candidat LREM aux européennes. Avec les traités de libre-échange qu’il défend, il met à genoux notre agriculture et met en danger les Français», soulignait  Sébastien Chenu, le porte-parole du Rassemblement National.

Lire Commentaires

Réagir :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top