Actualité

Emmanuel Macron perd Ismaël Emelien, son conseiller spécial

DEMISSION D’ISMAEL EMELIEN – Une nouvelle défection dans les rangs du locataire de l’Elysée a été annoncée ce lundi. Après Sylvain Fort, Emmanuel Macron vient de perdre l’un de ses plus proches collaborateurs.

Les jours d’Ismaël Emelien à l’Elysée sont désormais comptés. Dans un entretien accordé lundi au quotidien Le Point, le conseiller spécial d’Emmanuel Macron a annoncé qu’il démissionnerait de son poste d’ici le mois d’avril. Comme motif de son départ, le collaborateur de longue date du président français évoque la nécessité d’explorer de nouveaux horizons, notamment par la promotion de son livre sur le progressisme. Coup dur pour l’actuel locataire de l’Elysée qui perdait en début d’année son conseiller communication et discours à la présidence, le très dévoué Sylvain Fort. Connu comme un soldat de l’ombre, celui qui se faisait appeler le «couteau suisse de la macronie» était un collaborateur de l’actuel président depuis 2014 jusqu’à son accession à la présidence il y’a deux ans.

La démission du conseiller spécial d’Emmanuel Macron marque la fin d’une aventure qui dure depuis près de cinq ans. S’il avait fait la rencontre du président français quelques années auparavant c’est à partir de 2014 qu’Ismaël Emelien intègrera le cercle des collaborateurs du candidat de la République En Marche, en tant que conseiller chargé de sa stratégie de communication, lorsque celui-ci était encore ministre de l’économie dans le gouvernement Valls II. Comme la conseillère en communication Sibeth Ndiaye, Ismaël Emelien n’avait pas hésité à rejoindre le camp de Macron en 2016 lors du lancement du mouvement En Marche. Son engagement dans la campagne électorale aux côtés de Macrons sera finalement récompensé lors de accession de ce dernier à l’Elysée, à l’issue du second tour de la présidentielle française de 2017 face à Marine Le Pen. Nommé conseil spécial du nouveau locataire de l’Elysée, Ismaël Emelien a rejoint ce lundi la liste des nombreuses défections qui secouent l’Elysée depuis quelques mois. C’est dans un entretien accordée à Le Point qu’il a donné les raisons de son départ de l’Elysée : «Par éthique personnelle, je me suis astreint en tant que conseiller spécial du président à un silence absolu qui n’est pas compatible avec la parution d’un tel ouvrage. Mon départ correspond à une nouvelle étape de mon engagement. Après Bercy, la campagne présidentielle puis l’Élysée, je veux retrouver la confrontation en première ligne. On est bien seul aujourd’hui à défendre le progressisme, on a besoin de relais dans la société et au-delà de nos frontières, et je pense que c’est dans cette position que je serai le plus utile. Je resterai à l’entière disposition du président et je continuerai à l’aider. Je poursuis le même combat, mais par d’autres chemins.». Mais apparemment, il faut croire que ce n’est pas la seule raison qui motive ce départ du conseiller spécial de Macron à l’Elysée depuis 2017.

Une démission ou un départ volontaire ?

Evoquant son départ, Emelien refuse l’usage du terme ‘‘démission’’, comme pour dire qu’il s’agit d’une décision volontaire : «Toute autre interprétation qui sera faite de mon départ, et il y en aura, sera fausse». Abordant dans le même sens, l’Elysée a indiqué dans un communiqué que le départ d’Ismaël Emelien était programmé de longue date : «Le départ d’Ismaël est convenu de longue date avec le président de la République. Avec ce livre qu’il a écrit durant plusieurs mois avec David Amiel [autre conseiller du chef de l’Etat, lui aussi sur le départ], qui se veut à la fois un précis de méthode et de doctrine sur le progressisme, il retrouve les racines de son engagement en politique : manier les idées, les rendre accessibles et les défendre».

Lire Commentaires

Réagir :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top